Skip to content

« Souvenirs de ma nouvelle vie », premiers articles

Posted in Presse & Web

Sur le site de la FWB

CFWB - Souvenirs de ma nouvelle vie

Dans le JDE

JDE - SNV

Sur Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait livresse

Capture 1

Capture 2

Dans Crokalire

Crokalire - SNV

 

Dans Libbylit

« Une très belle histoire, pleine d’humour et qui aborde des thèmes aussi variés que la mort, le handicap, la perte de l’enfance, la perte des souvenirs et la vieillesse. L’auteure porte un regard bienveillant sur ses personnages et fait vivre une jeune fille qui ne se laisse pas facilement abattre. Les vignettes de Rascal sont un régal tellement il arrive à saisir le sens caché du chapitre qu’il illustre. « 

Dans les Fanas de livres

« Charlie aura bientôt 12 ans. Elle habite une maison à Bruxelles mais doit déménager dans un appartement à la suite « du pire des pires jours ». Pour s’occuper pendant l’été, elle décide d’aller voir tous les habitants de son nouvel immeuble (24 étages) et de photographier la vue qu’ils ont de leur salon. Elle va ainsi faire la connaissance de personnes attachantes ou étonnantes, et se prendre d’amitié pour Olga, une vieille femme russe du troisième assez fantasque. Petit à petit, Charlie va nous dévoiler, entre larmes et colère, ce qui a bouleversé sa vie. Un roman drôle et émouvant. Drôle parce qu’il est écrit par Charlie, 12 ans. Émouvant parce qu’il aborde des thèmes comme le deuil, le handicap, l’amitié ou la sénilité. C’est léger, facile à lire et en même temps assez poignant. »

Dans Bibliomanes

« Un roman frais qui se déguste au fil des rencontres, souvent improbables, de la jeune brunette androgyne appréciant les statistiques et les calculs insolites. Attachante, tant par ses confidences que par ses réactions parfois fantasques, grotesques ou inattendues, ce projet d’été lui permet de transcender son malheur et de rebondir. L’amitié d’une vieille dame russe excentrique, qui se dit écrivaine (mais dont elle découvre finalement un peu amèrement la sénilité) et avec qui elle conclut son aventure joyeuse en une petite virée à Paris, apporte toutefois un baume sur ce tournant difficile, mais tonique de sa vie. »

Dans Méli-Mélo de livres

« Il m’a fait invariablement penser à ce magnifique roman de Muriel Barbery « L’élégance du hérisson ». Charlie est très intelligente, elle voit le monde avec son prisme à elle, avec beaucoup de maturité et de candeur mélangées. Elle veut surpasser la souffrance de ce drame familial et trouve en elle les ressources nécessaires. La relation qu’elle tisse avec Olga la maintient peu à peu au-dessus du gouffre. Elle porte une regard décalé sur le monde qui l’entoure. Et peu à peu la résilience fait son chemin. Les illustrations de Rascal, en forme d’impressions photographiques, ou comme des tampons qui s’impriment, demeurent sobres et tout à fait à leur place. Il y a dans ces pages beaucoup d’humanité, d’espièglerie, de tristesse aussi mais un beau message sur la vie et la rencontre entre générations. »

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *